Prêt en cours, comment profiter de la baisse des taux ?

Si les experts ont prévu un retour à la hausse du taux de crédit immobilier pour cette année, il n’en est rien. Mieux ! La courbe suit depuis quelques mois une tendance baissière et semble être même plus avantageuse qu’il ne l’était en 2016. Et les nouveaux emprunteurs ne sont pas les seuls à pouvoirprofiter de cet avantage. Avec une renégociation ou le rachat de crédit, ceux et celles qui ont un crédit en cours peuvent aussi voir leur mensualité chuter. Ce sera davantage le cas s’ils changent par la même occasion d’assurance emprunteur.

Entre rachat et renégociation de crédit : quelle est la meilleure solution ?

Selon les analyses du marché, en mars derniers, les banques affichaient les taux de crédit immobilier suivant : 1,35 % sur 15 ans, 1,55 % sur 20 ans et 1,75 % sur 25 ans. Pour les emprunteurs, avec un contrat en cours d’exécution, profiter de cette situation est plus simple avec une renégociation. Il s’agit d’une demande à adresser directement aux banquiers qui gèrent le contrat d’emprunt. Les formalités administratives sont moindres.

Le rachat de crédit Cofinoga est une solution efficace afin de réduire les taux de votre crédit immobilier. Néanmoins, il est à laisser aux initiés. En outre, il peut entrainer des charges supplémentaires comme les pénalités de remboursement anticipé. Pour que le rachat de crédit immo vous soit rentable, il faut choisir le prestataire qui proposera 0,7 % à 1 % de taux en moins que votre contrat actuel. Les conditions d’accès à un rachat de crédit immobilier ne facilitent pas les choses. En effet, les banques n’accordent ce genre de prestation que pour les contrats renégocier dans les premiers tiers du délai d’exécution et dont le capital restant est de plus de 75 000 euros.

Renégociez aussi votre assurance emprunteur

Si le taux de crédit à la consommation est en chute libre depuis quelques années, ce n’est pas le cas des assurances décès invalidité. Surfant sur la tendance du moment, les prestataires majorent de plus en plus leur prestation. Mais c’était sans compter sur les différents dispositifs visant à favoriser la concurrence en la matière. Tel est le cas par exemple de la Loi Ham !on de 2014 qui permet de résilier une couverture de prêt à tout moment avec un délai de préavis de 15 jours minimum. C’est également le cas de la loi Bourquin qui autorise, depuis 2018,les emprunteurs à changer d’assurance à chaque date d’anniversaire du contrat sous un délai de préavis de 2 mois.

Attention toutefois, la qualité de votre assurance emprunteur peut impacter sur la réussite ou non de votre demande de prêt. En effet, les banques exigent une couverture de même calibre, voire supérieur, aux siennes. Mais en cherchant bien, le manque à gagner peur se négocier à 10 000 euros, notamment pour les jeunes emprunteurs. Les séniors en revanche devraient réétudier la question avant de s’engager au risque d’être davantage pénalisés.